L’assurance auto : une évolution incroyable

L’assurance auto en France est obligatoire depuis 1958, c’est le code des assurances qui régit l’assurance auto.

Principe indemnitaire concernant les automobiles, l’assurance auto est une obligation pour tous les véhicules circulant en France et dans une zone carte verte.

Assurance auto
Les comparateurs de prix comme https://comparer-votre-assurance-auto.fr spécialiste de l'assurance auto marchent de plus en plus à cause de l'augmentation des tarifs

Objectif de l’assurance auto

Le but principal de l’assurance auto est de garantir un soutien financier suite à des pertes subies, en particulier en cas de dommages hors circulation ou d’accidents de la route. Les compagnies d’assurance auto révèlent des formes de contrats très diverses comme les garanties proposées. Un contrat souscrit concerne un assuré et une situation en particulier, il s’agit de contrat sur mesure. Le prix moyen d'une assurance jeune conducteur est de 25€ par mois plus d'info sur https://comparer-votre-assurance-auto.fr/assurance-auto-jeune-conducteur/. Le contrat dépend du véhicule, du profil du souscripteur, de la compagnie d’assurance ou les formules choisies.

Origine de l’assurance auto

En 1929, l’assurance auto connait sa véritable lancée notamment avec la création du Bureau central français pour les agences d’assurances. Ce bureau étudiait les statistiques sur les accidents automobiles. Le trafic automobile s’intensifiant, en 1930, une réglementation de l’assurance auro a été mise en place.

Après la 2nde Guerre Mondiale, le trafic sur les routes est en hausse tout comme le nombre de blessés. Le public doit être sensibilisé, en 1949, les sociétés d’assurances créent la Prévention Routière, initiative également de l’Union routière de France.

Le rôle de la Prévention Routière est de favoriser, analyser et intégrer des mesures pour diminuer la gravité et la fréquence de tous les accidents de la route. A cette période l’assurance auto n’est pas encore obligatoire, les victimes d’accidents sont lésées à double échelle. Les conducteurs responsables d’accidents graves ne disposent pas de budget suffisant pour apporter une indemnisation aux victimes. De plus, ces personnes blessées, ne pourront pas être dédommagées.

L’assurance auto : une ascension notable

Une loi datant du 31 décembre 1951, a permis de pallier à cette injustice. Le Fonds de garantie automobile ou CGA, alors mis en place, doit régler les indemnités accordées aux victimes d’accidents provoqués par des inconnus ou des conducteurs non assurés.

En 1955, Le BCA ou Bureau commun automobile est lancé comprenant des spécialistes de l’automobile, ils doivent estimer les frais des sinistres. Ces experts auto travaillent pour des compagnies d’assurances. En effet, la profession des experts est organisée uniquement en 1972.

Le régime bonus-malus est mis en place en 1976, pour récompenser les bons conducteurs et sanctionner les moins bons. Une Convention d’indemnisation des accidents corporels est mise en application, en 1977, afin de réduire le délai d’indemnisation concernant les sinistres corporels. Dans cette lancée, un article du code des assurances voit le jour en 1981 concernant les membres de la famille des assurés, afin qu’ils soient indemnisés lors d’accidents, sans avoir à souscrire une option spécifique.

La garantie contre les catastrophes naturelles est en vigueur à partir de 1982. En 1986, l’affichage de la vignette assurance sur les voitures est obligatoire, augmentant l’efficacité des sanctions.

Plus récemment, en 2002, l’IRCA ou convention d’indemnisation et de recours corporel automobile est créée pour une indemnisation concernant toutes les victimes d’accidents de la route. Actuellement, les sociétés d’assurances offrent un panel de formules personnalisées, chaque contrat est différent et concerne seulement l’assuré en tant que tel.